ANTOLINI

André ANTOLINI ancien président des promoteurs immobiliers français est brusquement passé à l'éolien industriel (avec les mêmes méthodes) - d'ailleurs il ne veut pas que l'on dise promoteur éolien mais "porteur de projet". EDF qui avait, il y plusieurs dizaines d'années, testé à fond l'éolien, n'en voulait pas (intermittence, coût,...). Avec l'arrêté Pierret-Cochet, EDF a dû prendre le train en marche et a racheté SIIIF-Energies d'ANTOLINI qui a également fondé le SER (syndicat des énergies renouvelable). Ces sociétés sont membre de l'EWEA (European wind energy association) et de son équivalent mondial. Extrêmement riche et puissant, membre de dizaines de conseils d'administration, ANTOLINI, quelques mois avant la sortie de l'Arrêté Pierret-Cochet, avait convoqué au congrès du groupement mondial qui avait lieu à Paris, non seulement le ministre COCHET mais aussi JOSPIN, chef du gouvernement. ANTOLINI est a la tête du lobby éolien qui avec de grosses multinationales est extrêmement puissant et actif. Dans ce lobby il y a EDF, AREVA, SIEMENS, WESTINGHOUSE, BRITISH PETROLEUM, SHELL, TOTAL, ROLLIX, VESTAS, SUZLON, BORALEX, ABOWIND, WESTWIND, des banques, des fonds de pension, etc. On lui a posé la question quand il était dans l'immobilier et certains s'interrogent sur l'éventualité de financements de campagnes électorales. On lira avec intêret le RAPPORT OMERTA 2002 sur la naissance de l'éolien en France avec A.ANTOLINI, Y.COCHET et C.PIERRET.

Energies du Midi est d'abord devenu SIIF-Energies puis EDF-Energies-nouvelles avec toujours A.ANTOLINI pour président. Suite à sa mise en examen par le juge COURROYE pour vouloir "acheter sa tranquilité" en Corse (voir l'article du MONDE et un lettre syndicale), il a été viré d'EDF-EN (avec un parachute doré) et remplacé par MOURATOGLOU. Cela ne l'empêche nullement de s'activer à la présidence du SER qui n'a pas les mêmse pudeurs qu'EDF.

Le jackpot éolien est tellement énorme que toutes les méthodes mêmes les plus extrêmes sont bonnes pour les promoteurs éoliens (tentative de corruption comme en Corse, mensonges éhontés, intimidations, passages en force, etc...). Par exemple à Mailhac dans l'Aude, le maire avait pris un arrêté municipal interdisant le passage sur sa communedu raccordement de la centrale de la Serre d'OUPIA (d'EDF-EN) au réseau EDF. Des bulldozers sont venus, ont creusé le fossé de raccordement. Comme il fallait traverser une route, ils ont discretement cassé la route, opéré le raccordement et rebouché le tout en vitesse. Le maire et les gendarmes n'ont pu que constater la chose. Le maire a porté plainte mais son arrêté a vraisemblablement été cassé par le préfet.

OMERTA 2002 (passage consacré à l'éolien industriel)

SIIF / EDF-EN en Corse

Texte syndical EDF

retour au LOBBY